Accueil

Anti Compteurs Communicants Artois (62) Douaisis (59)

Ce site essaie de montrer 

les dangers des compteurs communicants et de la 5G

Pour s’y retrouver : sur la colonne de gauche, les différentes pages :

les actualités : différents articles, si possible journaliers

Si vous voulez des renseignements pratiques

sur Linky-Gazpar-eau, la 5G, le collectif ACCAD

ALLEZ sur les pages :

   collectif ACCAD,

    Dates à retenir,

   PourquoirefuserLinky

   …

   5G 

Ce site est destiné principalement  aux citoyen.nes …

de la région Lens-Liévin-Loos-Angres

de la région Hénin-Carvin

de la région de Douai

de la région Vitry-Marquion

MAIS PAS QUE !!!

Ce site a  au moins trois objectifs :

informer

avec ce site ;

mais aussi par l’organisation de réunions publiques à la demande ; il suffit de prendre contact  ; pour cela, il faut aller sur :

https://collectif-accad.fr/site/contact

rassembler

permettre d’agir

 

Ce site a pour but d’expliquer pourquoi il faut refuser les compteurs communicants dits « intelligents », c’est à dire :

  • le compteur électrique Linky
  • le compteur gaz Gazpar
  • le compteur communicant eau

Ce site essaie de montrer les dangers liés à la 5G.

Ce site n’est certainement pas complet ; vous pouvez nous aider à l’améliorer en nous envoyant vos critiques, vos suggestions, vos articles …

***************             *****************

Ce qu’il faut savoir principalement

sur le Linky et la 5G

Propriétaire ou locataire, vous pouvez refuser la pose du compteur-capteur Linky.

–    Le compteur «  intelligent » Linky diffuse à tout moment des ondes électro-magnétiques dans votre circuit électrique : risques sanitaires possibles. Les personnes électro-hyper-sensibles ne supportent pas cet afflux d’ondes supplémentaires. Certains pacemakers non plus !

  • Avec le Linky, la facture peut augmenter fortement, à cause du changement de puissance et d’unité de mesure (kVA au lieu de kWh).
  • A propos de certains incendies en France, il est possible d’expliquer pourquoi et comment le compteur Linky tue et va encore tuer.
  • La plupart des assureurs ne prennent pas en charge les problèmes dus au Linky (dysfonctionnements ou destructions d’appareils).

–   C’est un véritable scandale écologique, économique et sanitaire de vouloir remplacer 35 millions de compteurs électriques qui fonctionnent jusqu’à 50 ans (et plus) par un  Linky qui durera environ 8 ans !

  • Vos habitudes de consommation seront connues :

Donc …      Enedis va récupérer vos données pour les vendre.

Donc …      cela peut faciliter le piratage et le cambriolage.

Le pire viendra avec la pose des « Emetteurs Radio Linky » dans le Linky.

Enedis et ses sous-traitants veulent, même en mentant, remplacer le compteur actuel ; même par la force !

Vous pouvez vous opposer à la pose  de ce compteur non obligatoire ; vous pouvez, vous devez au moins mettre un cadenas si votre compteur n’est pas à l’intérieur du logement. Mais c’est loin d’être suffisant car Enedis pousse ses « partenaires » à utiliser des méthodes illégales. Et certains « partenaires » ne se gênent pas pour utiliser des méthodes de voyous, d’escrocs ; ils vandalisent.
C’est pourquoi, il est important d’agir collectivement, par des actions appropriées.

***  **

En tout cas, il faut refuser tout type de compteur communicant, c’est à dire :

le compteur électrique Linky

le compteur à gaz Gazpar

le compteur communicant à eau

***  ***

5G : un déploiement criminel

Ce choix sociétal du tout numérique s’inscrit dans la destruction du vivant- humain et animal- et du végétal. Il va augmenter le brouillard électromagnétique (électro-smog) générateur de problèmes de santé : ElectroHyperSensibilité, tumeurs au cerveau,  détresse respiratoire, troubles du rythme cardiaque, déficits de l’attention et pertes de mémoire, troubles du comportement, maux de tête, vertiges, acouphènes, insomnies, fatigue chronique, dépression, …

Qui que l’on soit, il ne sera pas possible d’échapper aux rayonnements polluants.

Autre danger : l’usage de ces technologies intensifiera la surveillance de masse et le contrôle des individus par les États et les grandes entreprises : nos faits et gestes seront tracés dans nos domiciles et dans l’espace public, à travers nos déplacements, par les objets connectés et les technologies de surveillance numérique.

C’est bien la mise en circulation exponentielle d’objets connectés, de voitures autonomes qui se prépare avant la fin de cette année …, le tout s’articulant dans nos quartiers et communes selon le concept de la « ville intelligente et sûre ».

La 5G permettra l’internet des objets ; mais l’internet des objets, c’est aussi l’internet des corps, c’est-à-dire la connexion des corps humains au réseau et à l’intelligence artificielle par l’intermédiaire de puces « RFID » ou d’autres dispositifs intégrés dans le corps. Associé au maillage de tout le territoire par la 5G et à la suppression de toutes les zones blanches, ceci permettra de tracer et contrôler partout et à chaque instant les personnes à distance. Le but final est de canaliser l’être humain et de robotiser la terre.

En niant tous les dangers pourtant constatés par nombre de scientifiques, le pouvoir politique comme les lobbies économiques veulent accélérer l’installation de la 5G, sans consultation de la population. C’est déjà commencé.

Il faut savoir que  l’ordonnance n° 6, imposée le 26 mars -donc pendant le confinement et l’état d’urgence-, a libéré les opérateurs de téléphonie de toutes formalités avec les maires et a supprimé les demandes d’autorisation préalable d’implantation d’antennes ; ceci s’apparente à une violation des droits des communes, des citoyens et retire l’autorité aux maires. Les opérateurs en ont bien profité !

Avec la 5G, il faudra consommer au moins trois fois plus qu’avec la 4G. Il faudra donc produire plus d’électricité ; ce qui s’oppose aux principes d’économie d’énergie en faveur de l’environnement, alors qu’il y a d’autres solutions nettement moins énergivores.

Sur le plan écologique, le foisonnement d’antennes –il faudra en mettre des petites tous les 100 mètres- meurtrit les paysages urbains, campagnards, et montagneux ; De plus, la 5G nécessitera la destruction immédiate d’arbres dans les villes et les villages pour laisser passer les ondes millimétriques. Ces arbres ne sont pas remplaçables. La 5G, absorbée facilement par les feuilles, détruit aussi les arbres.

L’installation nécessitera aussi le lancement de près de 50 000 satellites.

Comme ce marché doit être rentable pour les industriels, il faudra remplacer la totalité des portables !

E. Macron a clairement évoqué le fait que la 5G serait déployée sur tout le territoire français – même dans les zones blanches, même dans tous les espaces publics comme privés, 24h sur 24, 365 jours par an.

Cela se voit déjà bien dans notre région avec le foisonnement d’antennes.

Quel monde voulons-nous ?

L’hyperconnection déshumanisée et déshumanisante est-elle un avenir souhaitable ?

Devons-nous accepter une technologie capable de nous surveiller dans tous les gestes de notre vie et de porter atteinte à nos libertés ?

Est-il nécessaire de créer sans cesse de nouveaux besoins sans véritable utilité ?

Cette technologie est superflue et énergivore. Elle est incompatible avec la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Que faire ?

S’informer et entrer en résistance.

AGIR. INNOVER POUR S’OPPOSER

Questionner les élus.

Repenser l’utilisation des objets connectés grands consommateurs d’énergie.

Le monde de demain ne peut pas être un monde uniquement technologique.