Méthodes d’Enedis

Deux rubriques

Quelques faits

Poses forcées

Les liens avec ses « partenaires »

Il faut d’abord savoir qu’Enedis ne fait pas le travail mais donne des consignes aux poseurs –appelés « partenaires Enedis ».

Voici ces premières recommandations : Enedis_Poseurs

Devant les refus d’installations du linky, Enedis a redonné des informations à ses poseurs : Enedis_consignes

De leur côté, des installateurs « partenaires » utilisent des méthodes musclées

https://www.youtube.com/watch?v=u0KkwxjYVeI

On le voit aussi dans la région. Il suffit de voir ce qui s’est passé en mai et juin 2018 à Lauwin-Planque (59). Nous y reviendront dans un avenir proche car le « partenaire » se conduit comme un vandale, un escroc … avec le soutien –par derrière » de son tuteur Enedis.

**********              **************

Enedis avait été contacté par la mairie de Leforest pour une réunion-débat qui devait avoir lieu le 21 février. Après un accord de principe, Enedis a prétexté qu’ils avaient été mis au courant de la réunion par un tract ; ils ne sont donc pas venus à ce débat. En réalité, nous n’avons pas été surpris.

Il faut savoir aussi que la direction régionale de Valenciennes a reçu un courrier de la ville de Lens demandant de surseoir à la pose des compteurs avant la réunion publique en vue. Bien sûr, le secteur lensois n’était pas au courant ! Donc la pose continue.

Enedis a une pratique très particulière en cas d’incendie lié à la pose du compteur Linky. Il fait reporter la responsabilité sur le sous-traitant.

Lors de l’émission de Karim Rissouli sur la 5, B Lassus était confronté à Joël Mercier, maire de Bovel en ile et vilaine, opposant au compteur Linky. Il a eu les pires difficultés pour montrer la cohérence des positions d’Enedis … sauf à utiliser quelques mensonges.

Enedis harcèle les usagers voire même les menace pour forcer la main et donne même des arguments mensongers

C’est vicieux car ce n’est pas Enedis qui agit directement. Mais il a donné des consignes aux sous-traitants qui font le sale boulot.

Cela passe par différentes méthodes. Cela peut être le harcèlement téléphonique. Un exemple : dans le village de Quiéry-la-Motte, une personne qui avait fait le nécessaire pour refuser le compteur était dérangée régulièrement par téléphone.

Autre méthode : on dit que, si l’on refuse le Linky, il faudra payer 120 € pour chaque déplacement de relevé de compteur.

Ou bien  un autre mensonge : si on ne pose pas le compteur tout de suite, en 2021, il faut le mettre et vous devrez payer ;… de 500 à 800 € (le tarif varie selon les personnes ; c’est aussi un message variable de la part du monteur !

Tous ces chiffres ne reposent sur rien. D’ailleurs, on sent une gêne quand on demande de montrer les textes pour justifier ces affirmations : il n’y a pas de texte dans ce sens.

En tout cas, Enedis Paris, par la voix de son chef de projet Bernard Lassus, affirme qu’on ne force pas les gens. C’est contredit sur le terrain.

Autre exemple, dans la commune de Quiéry-la-Motte, une personne avait annoncé qu’elle ne voulait pas du compteur dit « intelligent » : on lui a changé son compteur en son absence. Un journaliste de radio de la région a eu la même mésaventure : il s’en est rendu compte quand il est revenu le soir !

La méthode très prisée par Enedis est d’envoyer un courrier menaçant de poursuivre les récalcitrants devant les tribunaux. Pour l’instant, cela ne se fait pas mais cela fait peur aux personnes qui reçoivent ce courrier.

Un autre exemple. Sur une chaine de télévision, B. Lassus (toujours lui)  a déclaré dernièrement ceci : «  Linky ne sait pas reconnaitre l’électron  qui vient de la machine à laver, du téléviseur, du fer à repasser … ». Et il avait dit, le 1er décembre 2015, sur i-télé –avec des détails sur l’écran- : « vous avez une courbe qui permet de voir le démarrage ou l’arrêt de certains appareils ».

C’est ce qu’on appelle dire tout et son contraire, en fonction des circonstances.

Il ne faut pas oublier qu’Enedis a prévu une planification pour la pose des compteurs. Il ne faut pas s’y fier car cette entreprise a tendance à devancer ses prévisions pour prendre de court les usagers.

Enedis utilise aussi la technique de la tâche de léopard qui consiste à commencer une rue sans la finir pour aller ailleurs, puis revenir sur la première rue quelques temps après.

Ces exemples ne sont pas uniques et montrent les pratiques de voyous, voire d’escrocs de la part d’Enedis.